Hommes aux fourneaux : tout à l’ego

IMG_6019

Camille n’a pas touché une casserole depuis deux ans. Son compagnon graphiste de 32 ans, Matthieu, a pris le contrôle de la cuisine. Assise sur un tabouret, la tête lovée entre ses mains, cette assistante photographe de 25 ans l’observe s’affairer dans leur rutilante cuisine à l’américaine. Concentré, le chef Matthieu manipule son grand couteau avec dextérité. Il émince des champignons, coupe des olives, tranche du poulet en morceaux, qu’il jette ensuite dans la poêle fumante. D’un oeil, il surveille leur cuisson, tout en discutant. “Quand on est arrivés ici et que j’ai vu la cuisine, j’ai fait ‘wow!’”, se souvient-il, écartant les bras dans un geste de surprise proche de l’extase. Camille a bien tenté une incursion dans le nouveau territoire de son homme, sans succès. “La seule fois où j’ai voulu lui faire une recette, il s’est impatienté au bout de cinq minutes”.

Les hommes retraités cuisinent plus que les femmes

L’homme au tablier n’est pas un mythe. Un sondage Ifop datant de 2011 a établi que 46% des hommes de 18 à 49 ans mettent régulièrement la main à la pâte. “Il y a 10 ans, si vous demandiez à un homme s’il savait faire la cuisine, 90% vous répondait que non.”, se rappelle Alex Miles, chef pâtissier américain basé à Dijon, collaborateur du chef Thierry Marx, et sociologue de l’alimentation. Selon une étude INSEE de 2010, les salariés hommes consacrent 2 heures et 11 minutes de leur journée à leurs repas, contre 2 heures et 5 minutes pour les femmes. L’écart est encore plus en faveur des hommes lors du passage à la retraite : les hommes cuisineraient 10 minutes de plus que les femmes.

Dans la pratique, cet écart signifie une présence de plus en plus fréquente des hommes derrière les fourneaux. “Les hommes célibataires en ont marre de manger des plats tout faits”, résume Swann, étudiant de 22 ans, ajoutant : “Je n’ai personnellement jamais compris pourquoi la cuisine était un lieu considéré comme féminin.” Matthieu, lui, a d’abord remonté ses manches par nécessité : « ma copine ne sait pas cuisiner« .

Beaucoup n’ont pas attendu que leur copine enfume l’appartement pour faire main mise sur la cuisine. Une fois partie de chez Papa Maman, les garçons se retrouvent alors seuls à devoir assurer leur survie, d’autant plus qu’ils se mettent en couple de plus en plus tard. Henry Michel, blogueur, situe son arrivée en cité universitaire comme point de départ de son aventure culinaire : “Je me suis retrouvé seul à devoir me nourrir. Les bolinos ne m’allaient pas vraiment, alors j’ai très rapidement décidé de transformer les ingrédients moi-même. Quand j’ai découvert qu’il suffisait de pas grand chose pour prendre énormément de plaisir avec la bouffe, je suis vite parti en vrille.” Alex Miles constate la  folie « bouffe » au masculin. “De plus en plus d’hommes se rendent à mes ateliers. L’engouement autour des émissions télévisées permet à certains de tenter des choses.” D’autant que dans ces shows, les jurys sont surtout composés d’hommes, à l’image d’une profession majoritairement masculine. « Dès qu’une tâche domestique se professionnalise, les hommes s’en emparent !« , constate Alex Miles.

Le “wow effect”  

Cette mise en spectacle de la nourriture sur le petit écran parle aux hommes, qui, pour beaucoup, voient la cuisine comme une parade de séduction. “C’est le ‘wow effect’ ”, résume Juliette Portalier, responsable de l’agence de conseil culinaire Thoughts for Food. (Souvenez-vous, Matthieu avait lui aussi fait “wow” en découvrant la cuisine gros calibre de son petit nid douillet.) Au-delà du partage, l’idée est d’en mettre plein la vue à ses convives. “La cuisine est une des rares tâches où il peut y avoir partage. C’est très gratifiant, on montre quelque chose de soi, on fait plaisir à l’autre”, explique Juliette Portalier. Henry affirme ainsi que la cuisine est une « tâche sexy », dont il peut se vanter sur les réseaux sociaux. « On n’instagramme jamais du linge propre, repassé et plié. »

Les hommes toqués de cuisine ne seraient donc que des coqs ? Certains l’avouent à demi-mot : “La cuisine leur permet de monter qu’ils sont cultivés, et compétents », explique Alex Miles. « Il y a 10 ans, les hommes ont compris que la cuisine leur permettait de rentrer dans les tâches ménagères, sans perdre sa précieuse virilité.

« Ils ont juste envie de faire des trucs cools »

Le partage des tâches domestiques entre hommes et femmes est-il plus équilibré pour autant ? Non. “Les hommes cuisinent plus car cela est plus valorisé. Mais cela ne signifie pas une évolution des hommes sur leur rapport d’égalité avec les femmes. Ils ont juste envie de faire des trucs cools”, estime Pierre. Matthieu le reconnaît : « Je ne sais pas si on peut parler d’égalité quand, comme pour moi, la cuisine est un plaisir« . Avant de se réjouir : « Et comme je fais la cuisine, j’ai le ‘droit’ de ne pas faire le ménage -aspirateur, récurage et compagnie« . Malin.

Si les hommes s’amusent avec leurs gros couteaux, les femmes ont toujours le torchon à la main. Pour Philippe Cardon, sociologue et membre de la section Alimentation et Sciences Sociales de l’Institut National de la Recherche Agronomique, il faut se référer à la gestion quotidienne des tâches. “Dire que les hommes s’investissent plus ne signifie pas que les femmes s’investissent moins. (…). Les hommes sont plus en cuisine dans les couples sans enfants. Et plus il y a d’enfants, moins ils sont investis.”, résume-t-il. Sans haie d’honneur à l’arrivée, la cuisine perd sa superbe. Et avec plus de marmots, la cuisine doit être efficace : rapide, en quantité, peu originale. Et les pâtes au beurre ont rarement arraché un “wow” à ses convives.

Morgane Giuliani
@morganegln
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s