D’Oliver à Lignac, passage en revue des émissions culinaires emblématiques

Art et magie de la cuisine (1954) : old school.

Raymond Oliver, chef trois étoiles, apprend aux ménagères à réaliser de bons petits plats pour leurs hommes sous l’oeil d’une speakerine aussi utile en cuisine qu’une queue de tomate.

art et magie

La vérité est au fond de la marmite (1978) : Oliver, la suite.

Quand Oliver fils, Michel, prend la suite de son père, la télévision est en couleur et la speakerine inutile est un homme. Sinon, on se croirait toujours en 1954.

saint jacques

La cuisine des mousquetaires (1983) : Maïté à la bonne franquette.

Hommage à Maïté, inoubliable icone de la cuisine à la télé. Ici, elle assomme des anguilles vivantes avec un rouleau à pâtisserie, faisant preuve de sa finesse habituelle. Un réjouissant massacre.

mousquetaires

Comment c’est fait? (1992) : secrets de terroir.

Connu aujourd’hui pour ses lunettes colorées et la marque de son séant sur le canap’ de Michel Drucker, Jean-Pierre Coffe a d’abord appris la cuisine à des gamins. Et vu le nombre de fois ou il répète ses consignes, les gosses devaient soit être sourds, soit stupides.

gaminsbleh

Chef, la recette (2004) : le début du règne Lignac.

Cyril Lignac a concocté la nouvelle formule d’émissions culinaires en y ajoutant un soupçon de télé-réalité. Par contre, il squatte tellement les plateaux télé que niveau cuisine, il ne doit plus concocter grand chose.ouichef

Paul de Coustin et Marie-Violette Bernard
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s