Ces pays allergiques au McDo

mcdo

Flickr/CC/iboy_daniel

Rares sont les pays à avoir résisté au sourire ravageur de Ronald McDonald. Tour du monde des six Etats où, pour diverses raisons, le géant américain du fast-food a dû plier bagage.

La Bolivie à l’avant-garde de la « revolución »

Population : 10,5 millions d’habitants
Nombre de restaurants McDonald’s : 8
Durée de vie : 5 ans (1997-2002)

24 octobre 1997. McDonald’s ouvre son premier restaurant en Bolivie, à La Paz, la capitale. “C’était nouveau. Mes amis et moi avions envie de savoir pourquoi l’arrivée de McDo suscitait tant d’engouement”, raconte Mario Antonio Galván, 12 ans à l’époque, qui avait enduré trois heures de queue avant de pouvoir croquer dans son Big Mac. Cinq ans plus tard, l’enseigne a fermé ses huit restaurants boliviens. Ventes trop faibles. Avec ses dix millions d’habitants, jamais un pays aussi peuplé n’avait rejeté l’enseigne américaine. Dans un pays où le salaire minimum n’est que de 1200 bolivianos (126 euros), l’argument du prix est rédhibitoire. “Je pense que c’était un peu bête à l’époque de payer plus de vingt bolivianos (2,10 euros) pour un burger alors qu’on pouvait avoir un vrai repas pour sept bolivianos [0,78 euro] », nous explique un chef bolivien, Guillermo García, adepte de cuisine traditionnelle. « Mais je ne crois pas, poursuit-il, que l’échec de McDo est dû à des réticences culturelles. Parce qu’ici, en Bolivie, il y a des Burger King, des Subway et des KFC. On trouve des burgers dans les camionnettes de rue pour près de huit bolivars avec des frites. On a aussi des « salchipapas » [des saucissons avec des frites] pour le même prix. »

Des burgers trop petits pour la Jamaïque

Population : 2,7 millions d’habitants
Nombre de restaurants McDonald’s : 4
Durée de vie : 10 ans (1995-2005)

Après la Bolivie, c’est le deuxième pays le plus peuplé à avoir viré McDo. Le journaliste Leighton Levy, du journal Jamaica Star, a sa propre interprétation : « En Jamaïque, peu importe la quantité de burgers que tu vends. S’ils ne sont pas suffisamment grands, nous ne sommes pas intéressés. C’est la raison pour laquelle Burger King a réussi ici. Est-ce que vous avez vu la taille de leurs burgers ? La plupart d’entre nous veulent être repus quand nous payons pour manger, avec des plats pleins de viande et de glucides. »

Les Monténégrins ont peur du “clown dangereux”

Population : 621.000 habitants
Nombre de restaurants McDonald’s : 1
Durée de vie : 3 ans (2004-2007)

Au Monténégro, le McDonald’s avait pour habitude d’ouvrir ses portes seulement l’été, à l’arrivée des touristes. Mais en 2007, une loi du gouvernement interdit à l’enseigne de continuer à vendre ses burgers. Motif invoqué dans un communiqué ? « Le Monténégro n’était pas prêt à avoir un McDonald’s. » Dans le genre lapidaire… La journaliste Dragana Dautovic interprète ce geste comme une revendication patriotique. « Avec cette décision, d’une certaine manière, Monténégro a dit non à la globalisation. C’était aussi une question de préoccupation pour la santé de ses habitants et un acte de solidarité vis-à-vis des restaurants locaux. »

L’Islande rattrapée par la crise

Population : 320.000 habitants 
Nombre de restaurants McDonald’s :Durée de vie : 16 ans (1993-2009)

En Islande, la crise économique a tout emporté sur son passage. Même les frites et « chicken nuggets ». Le gérant islandais des deux Mc Donald’s a rendu sa veste, il y a quatre ans, en raison de coûts de fabrication trop élevés. Pour respecter la charte en vigueur dans toutes les franchises Mc Do, il devait importer ses produits en prévenance d’Allemagne. « Ça n’avait pas de sens : pour un kilo d’oignons, je payais l’équivalent d’une bonne bouteille de whisky« , explique Jon Gardar Ogmundsson. Depuis, ce dernier a ouvert une chaîne de burgers bio 100% locaux.

A La Barbade : fast-in, fast-out

Population : 283.000 habitants
Nombre de restaurants McDonald’s : 1
Durée de vie : 6 mois (1996)

La petite île des Caraïbes, ancienne colonie britannique, a aussi dit non à la superpuissance du fast-food. Le seul et unique restaurant de l’enseigne a ouvert en 1996. Pour fermer six mois plus tard…. « Fast-fail. » Le blogueur Patrick Bennett, un publicitaire américain, distingue deux causes à cette faillite : l’hostilité des restaurants locaux et le fait que, selon lui, les habitants « préfèrent manger du poisson, du porc et du poulet« .

Aux Bermudes, les Big Mac battent en retraite  

Population : 64.000 habitants
Nombre de restaurants McDonald’s : 1
Durée de vie : 10 ans (1985-1995)

A l’U.S. Army, il faut nourrir son homme. La mutinationale des Etats-Unis prend donc ses quartiers, au mitan des années 80, dans la base navale américaine du port de Saint-Georges. Durant l’année 1991, en l’espace d’un seul jour, plus de 6 000 habitants ont franchi le seuil de l’enseigne, selon le site du guide touristique Bermuda4U. Soit près de 10% de la population du pays ! Mais en 1995, la base navale américaine ferme ses portes. Tout comme le Mc Do…

Camilo Moreno Kuratomi
@cmorenok
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s