Les vegans, bête noire de l’élevage

Say no to foie gras

Ces militants refusent tout produit issu de l’exploitation animale. Ils n’hésitent pas à sortir les griffes pour sensibiliser contre la souffrance de leurs amis les bêtes. Rencontre.

Trois toqués tractent devant la prestigieuse enseigne du Meurice. Les passants, qui les prennent pour les vrais cuistots de l’hôtel de luxe parisien, s’interrogent face à ce vrai-faux Alain Ducasse : pourquoi manifesterait-il devant son propre établissement du 1er arrondissement parisien ? En fait de chefs gastronomiques, ces trois manifestants vêtus de vestes de cuisinier sont des militants. Leur combat du jour : le foie gras, ce plat de la gastronomie française qui fait s’étouffer de rage les pourfendeurs de la maltraitance animale. « Le foie gras, on n’en veut pas ! », scandent les militants présents aux côtés des faux chefs cuisiniers, en brandissant des photos de cages et de gavage.

fermons les abattoirs

Crédit photo : L214

Tous ces agitateurs font partie de L214, une association qui milite activement contre l’élevage, la souffrance et l’exploitation des animaux. Parmi ceux au rendez-vous ce jour-là, beaucoup de vegans. Un anglicisme derrière lequel se regroupent des végétariens quatre étoiles : ils ont cessé de manger cochons et poulet depuis des lustres, mais ne se sont pas arrêtés là. Lait, œufs, fromage, miel et autres produits de l’élevage ont également été bannis de leurs assiettes, comme l’impose le régime dit végétalien. Remisés enfin les manteaux de fourrure –on s’en serait douté–, de même que les chaussures en cuir, les foulards de soie ou la crème hydratante testée sur des bêtes à poils. En bref, tout ce qui viendrait d’une exploitation animale est exclu, autant que possible, de la vie quotidienne.

Ces défenseurs de la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles et libres seraient 1% aux Etats-Unis. Sans doute guère plus en France, où la mouvance n’est pas chiffrée pour l’instant. Une goutte de lait dans les pies d’une vache, en somme. Mais avec l’assurance d’un taureau qui fonce dans l’arène, les vegans, encore inconnus il y a quelques années, ont fait leur nid dans l’Hexagone.

« Gandhi, ça a servi à quelque chose qu’il aille en prison »

C’est le cas de Pascale, au rendez-vous près du Louvre pour l’action anti-foie gras. Cette militante couve ce mouvement avec ardeur en coordonnant les actions parisiennes de l’organisation. Végétarienne depuis vingt-six ans et vegan depuis cinq, cette ancienne designer textile est pacifiste, adepte du yoga et de l’Inde. Cliché ? Définitivement. Mais loin de l’image d’Épinal des amoureux de la nature qu’on pourrait lui accoler, la militante de 53 ans n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis du happening, ces actions coup de poing. Tout récemment, elle n’a pas hésité à s’enchaîner aux arènes de Rion-des-Landes, dans le sud de la France, pour son premier mouvement anti-corrida. A Paris, elle a œuvré dans les actions « barquette » : en sous-vêtements et badigeonnée de faux sang, elle s’est retrouvée cellophanée par ses acolytes dans une barquette en polystyrène à taille humaine. Voilà où ça mène, de lutter contre la production industrielle de viande.

Crédit photo : DR/L214

Crédit photo : DR/L214

Pour autant, Pascale n’est pas prête à faire n’importe quoi pour ses convictions. « Aller mettre le feu à un abattoir, je ne le ferai pas. Saccager pour saccager, je ne vois pas forcément l’intérêt« , confie-t-elle dans son appartement parisien tapissé d’autocollants militants. Son credo : la non-violence. Quelques jours avant l’action au Louvre, elle a d’ailleurs participé à un stage avec les Désobéissants, un groupe de militants travaillant sur les moyens de protestations pacifiques. Elle rêverait d’ « ouvrir toutes les cages de laboratoires »  mais juge que « ce type d’actions ne change pas forcément grand-chose » et n’oublie pas que les dégradations, même « pour la bonne cause », peuvent être passibles de prison. Davantage que sa liberté personnelle, c’est la nuisance à sa cause qui la tracasse. « On n’y est pas très utile« , sourit-elle. Avant de tempérer néanmoins : « Enfin, après tout, Gandhi, ça a servi à quelque chose qu’il aille en prison ! »

« Un ovni dans la société »

Retour devant l’établissement de luxe. Ce jeudi de décembre, les activistes y camperont pendant deux heures. Tout est rodé : trois militants déguisés en chefs se postent devant l’entrée, tandis que les autres présents déroulent banderoles et pancartes au son du mégaphone. Sous l’une des toques se trouve Sébastien. Sympathisant de longue date, il milite activement sous les couleurs de L214 depuis l’été. Le nouveau-venu apprécie « les actions novatrices » de l’organisation, et aimerait « sortir de l’image de militants extrêmes ». « Moi, je suis un ovni dans la société« , résume-t-il. « Pour les gens, on est caricatural. Le simple fait d’être végétarien est un engagement politique : il s’agit de penser et agir différemment. »

photo-Sebastien-vegans

Sébastien a adhéré à de nombreuses associations. De la LPO (Ligue de protection des oiseaux) au Crac (Comité radicalement anticorrida) en passant par PMAF (Protection mondiale des animaux de ferme), Sea Sheperd ou One Voice, associations de défense des animaux, la lutte contre la souffrance animale a jalonné son engagement. Ce Parisien de 37 ans, qui vient tout juste d’abandonner son travail dans la conciergerie de luxe, juge que le capitalisme et la société de consommation engendrent et entretiennent l’exploitation animale. « On peut vivre sans tuer« , résume-t-il, estimant que défendre les animaux revient, selon lui, à défendre la diversité dans son ensemble : « Les fondements du spécisme sont les mêmes que pour le racisme, le sexisme« , explique-t-il simplement. L’engagement de Sébastien aurait pu se faire dans un parti politique. Pourtant, il n’a jamais franchi le pas. « Ce n’était pas forcément par manque d’envie, mais aussi par manque de temps« , analyse-t-il simplement.

Créer de la nuisance

Sébastien est l’un des trois trublions grimés en cuistot devant le Meurice. Pour lui, une bonne action est « forte visuellement » et doit « intéresser les médias ». Les happenings musclés, type fauchage OGM, trouvent grâce à ses yeux malgré leurs inconvénients. « Ça peut être utilisé contre le mouvement« , reconnaît-il. Néanmoins, « sur le principe« , il trouve cela « plutôt bien« . « Si tu ne crées pas de nuisance, on t’écoute pas. Et tout mouvement, quel qu’il soit –politique, syndical, …– essaie d’attirer l’attention. » Pour l’heure, c’est réussi, à voir les yeux tantôt effarés, méprisants, intrigués ou encourageants des passants et des touristes.

L’action touche à sa fin. Le week-end suivant, Sébastien sera à une action anti-fourrure. Pascale ira participer à un stand militant à Chartres. Eux et tous les autres présents contre le foie gras seront probablement au prochain rendez-vous. N’allez pas leur dire qu’ils sont peu, ils vous répondront qu’ils sont sans cesse davantage. En attendant, ça pince sec sous ce ciel d’hiver. Un temps à ingurgiter un bon tournedos Rossini. Pas vache, on optera plutôt pour le steak de soja.

Crédits photo : Blandine Le Cain
 ______
L’association L214 Ethique & Animaux est une association de protection animale fondée en 2008. Elle tire son nom de l’article L214-1 du Code rural, premier texte de loi à désigner tout animal comme « un être sensible » dont les « impératifs biologiques » doivent être pris en compte par le propriétaire. L’association milite contre tous les types d’exploitation animale, et s’attèle particulièrement à dénoncer les conditions et les conséquences de l’élevage d’animaux destinés à l’alimentation. Récemment, une enquête menée par L214 a poussé le chef Joël Robuchon à stopper son approvisionnement auprès d’un producteur de foie gras.
Blandine Le Cain
@blandinelc
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s